Actualités

Nos chercheurs – Zoom sur… Agathe Leblond

Zoom sur… Agathe Leblond

Chercheur financé par la Fondation Arthritis depuis 2016.

IMG_5708

Peux-tu te présenter à nos donateurs ?

Je suis actuellement en première année de thèse à l’Institut Cochin à Paris. Mes travaux de recherche sont axés sur la polyarthrite rhumatoïde. Je cherche à comprendre le rôle d’une protéine dans la formation des nouveaux vaisseaux sanguins dans le contexte de cette maladie. Ce projet est rendu possible grâce à un financement accordé par la Fondation Arthritis.

Pourquoi as-tu choisi de devenir chercheur?

Depuis l’enfance je suis passionnée par la biologie, la médecine et les sciences du vivant ce qui m’a poussé à entreprendre des études en biologie après mon bac.

Quel est ton parcours ?

J’ai effectué une licence Sciences du Vivant à l’Université Pierre et Marie Curie à Paris. Par la suite je me suis dirigée vers un Master spécialisé en physiologie et physiopathologies.  Puis j’ai décidé d’effectuer mon stage de fin d’études dans une équipe de recherche travaillant sur la polyarthrite rhumatoïde et la sclérodermie systémique dirigée par le Pr Yannick Allanore et sous l’encadrement du Dr Jérôme Avouac.  Après l’obtention de mon diplôme de Master 2, j’ai obtenu un financement de thèse CIFRE de 3 ans soutenu par la Fondation Arthritis afin de continuer les travaux de recherche que j’avais entrepris en Master 2.

Pourquoi les rhumatismes?

J’ai fait le choix de travailler dans le domaine des rhumatismes pour participer au développement de la recherche dans cette spécialité du fait que ce sont des maladies mal connues du grand public malgré leur incidence sur la population générale. Par ailleurs, ce sont des pathologies multifactorielles et complexes qui nécessitent des connaissances variées.

Peux-tu nous en dire plus sur ton projet de recherche ?

Mes travaux de recherche sont accès sur la néoangiogenèse dans la polyarthrite rhumatoïde. En effet cette pathologie est composée d’une phase inflammatoire qui est suivie par une phase vasculaire avec l’apparition de nouveaux vaisseaux qui vont alimenter l’inflammation au niveau des articulations. Pour ma part, je cherche à comprendre les mécanismes sous-jacents dans cette formation de nouveaux vaisseaux et plus particulièrement le rôle d’une protéine spécifique (SIRT-1) afin de pouvoir au long terme trouver des nouveaux traitements ciblant la phase vasculaire de la polyarthrite rhumatoïde.

Merci Agathe

La fondation sur les réseaux