Notre Histoire

En résumé

Historiquement, la Fondation Arthritis est la transformation de l’Association de Recherche sur la Polyarthrite (ARP) créée en 1989. Elle fût la première initiative pour favoriser la recherche sur les rhumatismes les plus graves.

Aujourd’hui la Fondation Arthritis, reconnue d’utilité publique, est première source de financements privés, a d’ores et déjà accompagné l’émergence d’une recherche française de qualité sur les rhumatismes et les maladies musculo-squelettiques.

L’origine

La création de l’ARP

Dès le début des années 80, deux chefs d’entreprise, Jacques Courtin-Clarins, créateur des Laboratoires Clarins, et Denis Bloch, diamantaire parisien, ont été touchés de près par les rhumatismes.

La femme de Jacques Courtin-Clarins, souffrait d’une sévère Polyarthrite Rhumatoïde et le fils de Denis Bloch, alors âgé d’une dizaine d’années, déclare une violente Arthrite Juvénile Idiopathique.

En 1989, sur les conseils de Françoise Russo-Marie, chercheuse à l’INSERM, ils créent l’Association de Recherche sur la Polyarthrite (ARP). Cette association est créée, en substance, pour maîtriser l’argent que donne chacun d’eux à la recherche médicale.

Dotée d’un Conseil Scientifique de haut niveau, l’ARP a pu lancer très rapidement un appel d’offres annuel centré sur l’arthrite. Dès le départ, ils reçoivent l’appui sans réserve de l’ensemble du corps médical et des chercheurs en rhumatologie, ainsi que des associations de malades. La devise de l’ARP, « Agir pour guérir », traduit déjà l’espoir des deux fondateurs de venir un jour à bout de ces maladies. Ils n’hésitent pas à engager dans ce combat leurs sociétés (Clarins et Raymond Bloch), leurs fournisseurs, leur entourage familial ainsi que leurs connaissances.

Image d’archive de Jacques Courtin Clarins, Denis Bloch et de Françoise Russo Marie

Dès le début, Jacques Courtin-Clarins met tout en œuvre pour que l’ARP garde la main sur les décisions qui sont prises. Le premier Conseil Scientifique nommé comprend 11 membres parmi lesquels figure son fils, Olivier, qui est à cette date chirurgien orthopédiste. Dès les premières années, Jacques Courtin-Clarins, veut associer amis et salariés du Groupe CLARINS à sa cause. Les associations de patients sont invitées à participer aux réflexions pour donner leur point de vue sur les axes de recherche.

« C’est lorsque l’on vous dit que c’est impossible que tout commence »

– Jacques Courtin Clarins

De l’arp à la fondation arthritis

Dix sept ans plus tard, l’ARP, dans sa volonté de s’élargir aux maladies rhumatismales inflammatoires chroniques, devient la Fondation Arthritis, reconnue d’utilité publique.

Jacques Courtin-Clarins est décédé le 22 mars 2007 dans sa 86ème année. Sa volonté de renforcer l’ARP, de pérenniser l’action et les ressources de l’association au-delà de son propre engagement, son intention de l’élargir aux maladies rhumatismales inflammatoires chroniques, s’incarnent dans La Fondation Arthritis.

La création de la Fondation Arthritis, peut désormais permettre une diversification et un accroissement des ressources en provenance, notamment, des particuliers et des entreprises.

Depuis 2006, la Fondation Arthritis est présidée par le Docteur Olivier Courtin-Clarins. Cette Fondation est plus ambitieuse, elle veut récolter plus pour donner plus et envisager de vraies solutions thérapeutiques pour tous les rhumatismes graves. Depuis 28 ans, la Fondation Arthritis a+ reversé plus de 8 millions d’euros à la recherche.

L’énergie du tourbillon

Depuis, la Fondation, organisée autour d’une équipe permanente et d’un département scientifique, avance à grands pas. Appuyée en cela par le mécénat du Groupe Clarins pour dédier l’intégralité des dons collectés à la recherche.

Avec plus de 800 financements et 10 millions d’euros investis dans la recherche, la Fondation a notamment contribué à l’émergence des biothérapies, nettement plus performantes que les médications antérieures.

Son financement a également permis plusieurs avancées de portée universelle par des équipes de chercheurs français, comme la mise au point d’un modèle animal de Polyarthrite Rhumatoïde (PR) particulièrement performant, aujourd’hui utilisé dans le monde entier, ou la découverte des ACPA, auto anticorps spécifiques de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR), qui a conduit à la commercialisation internationale de tests diagnostiques d’une efficacité sans précédent.

Archive : Reportage sur le lancement de la Fondation

Pour aller plus loin

La fondation sur les réseaux