Rôle pathogène de la protéine du complément C1q dans la Polyarthrite Rhumatoïde et ses modèles expérimentaux.

Matthieu RIBON, Li2P EA4222, Université Paris 13, BOBIGNY

La Polyarthrite Rhumatoïde (PR) est une maladie inflammatoire et auto-immune. En effet, dans cette maladie le système immunitaire va s’attaquer aux articulations des patients pour finalement les détruire et handicaper durablement les personnes atteintes. La PR touche 200000 personnes en France dont une majorité de femmes. Il est maintenant bien connu que les lymphocytes, chef d’orchestre de l’immunité adaptative, jouent un grand rôle dans le développement de cette maladie mais de récentes études montrent de plus en plus le rôle néfaste des acteurs de l’immunité innée.

A ce jour l’origine du déclenchement de la maladie n’est toujours pas connue mais nous pensons que certains facteurs de l’immunité innée pourraient en être responsables. Parmi ces facteurs, nous nous sommes focalisés sur l’étude de l’activation de la cascade du complément. Le système du complément est composé d’une série de protéines circulantes dans le sang, s’activant les unes les autres en cascade, et pourrait jouer un rôle dans le déclenchement de la maladie. En effet, une des voies d’activation du complément est déclenchée suite à la rencontre du facteur C1q avec des complexes immuns (complexes entre des anticorps et leurs cibles) ou d’autres ligands encore inconnus. L’activation de cette voie conduit au recrutement de cellules immunitaires et conduit à l’élimination des complexes immuns ainsi qu’au développement de réactions inflammatoires.

Chez les patients atteints de PR, on détecte de nombreux auto-anticorps mais aussi une activation plus forte de la cascade du complément. Mais les mécanismes d’activation restent peu connus. Pour toutes ces raisons nous pensons que le facteur C1q a un grand rôle à jouer dans la PR. A ce jour nous avons déjà montré que C1q était indispensable au développement de l’arthrite expérimentale au collagène, un modèle de PR chez la souris. Nous cherchons aussi à savoir si l’expression des récepteurs cellulaires pour le C1q est affectée chez les patients atteints de PR.

Répartition des dépenses

  • Logistique
  • Personnel de recherche
  • Matériel

Répartition financière du projet

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Integer et tortor ac sapien commodo facilisis hendrerit vitae lorem. Phasellus urna risus, lacinia id sagittis non, pulvinar cursus nibh. Duis convallis rhoncus magna sit amet lacinia. Aenean vitae erat vitae eros vestibulum lobortis a eu dui. Maecenas non magna libero.

Mots clés : Complément, immunité innée, Polyarthrite rhumatoïde

Partager ce contenu

La fondation sur les réseaux