Rôles des micrornas dans les fonctions monocytaires dans l’arthrite

AMMARI Meryem, 3ième année de thèse – INSERM unité U844, CHU Saint Eloi, Montpellier

Ce projet de thèse vise à mieux comprendre la physiopathologie de la polyarthrite rhumatoïde (PR) afin de développer des thérapies innovantes ciblées. Les monocytes jouent un rôle important dans de nombreux processus biologiques, liés principalement à la défense de l’organisme contre les pathogènes. Leur rôle clé dans la chronicisation de l’inflammation est également décrit dans les pathologies inflammatoires et autoimmunes. Il existe 2 sous-populations monocytaires majoritaires ayant des rôles biologiques distincts.

La découverte des microARNs (miRs) dans les années 1990 a révolutionné la biologie. Ces petits ARNs non-codants répriment l’expression de plusieurs gènes de manière très spécifique et jouent un rôle régulateur clé dans de nombreux processus physiologiques. Leur dérèglement est décrit dans la PR depuis 2008. Mon projet de thèse consiste à comprendre la biologie de la sous-population des monocytes inflammatoires et son rôle délétère dans la PR via l’étude de l’expression des miRs au sein de cette population. J’ai identifié des miRs différentiellement exprimés dans chaque sous-population monocytaire et dont l’expression varie entre des individus sains et arthritiques.

Par ailleurs, j’ai montré que l’expression de miR-486-3p, dont la fonction et les cibles sont inconnues à ce jour, est diminuée dans le sang, le sérum et dans les monocytes des patients PR et qu’il joue un rôle régulateur de la voie TLR4 en conditions normales et de tolérance à l’endotoxine.

Répartition des dépenses

  • Logistique
  • Personnel de recherche
  • Matériel

Répartition financière du projet

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Integer et tortor ac sapien commodo facilisis hendrerit vitae lorem. Phasellus urna risus, lacinia id sagittis non, pulvinar cursus nibh. Duis convallis rhoncus magna sit amet lacinia. Aenean vitae erat vitae eros vestibulum lobortis a eu dui. Maecenas non magna libero.

Mots clés : Polyarthrite rhumatoïde

Partager ce contenu

La fondation sur les réseaux